Pré carré

Posted on Fév 20, 2017 in Événements | Pas de Commentaires

Chapelle Sainte Anne La Riche 18 mars – 16 avril 2017  Prolongation jusqu’au 23 avril 2017

Chapelle Ste Anne Carton-Recto

Carton-Verso-final-2017

pré carré

Il serait question
d’y advenir,
de s’y tenir,
avec les étreintes de la terre,
des herbes, des corps,
dans les respirations de l’instant,
la joie, la peur, la vie, la mort,
Eros et Thanatos,
infimes et sidérés,
jusqu’à l’espace des écritures,
qui nous retiennent
et nous emportent,
au pré carré des mots
et de la page.

Suzanne Aurbach

L’artiste Coco Téxèdre attise le feu à la Chapelle Sainte-Anne avec Pré carré . Une exposition revendicatrice et sensuelle. La plasticienne s’y dévoile.
Coco Téxèdre est de retour à la Chapelle Sainte-Anne. Cinq ans après sa dernière exposition dans ce haut lieu de l’art contemporain en Touraine, l’artiste s’installe jusqu’à la mi-avril dans une installation revendicatrice et sensuelle, qu’elle a intitulée Pré carré.
Avec des œuvres réalisées spécialement pour cette nouvelle installation à la Chapelle Sainte-Anne, la plasticienne, dont l’atelier est installé non loin de l’abbaye de Seuilly, sait surprendre les visiteurs.
Dès l’entrée de l’exposition, dans le petit chœur de la Chapelle, Coco Téxèdre a accroché une version brute, tout en herbe, en peau, en poils de « L’Origine du monde ». « Il est sûrement question de désastre écologique ; l’idée étant de retrouver la nature avant qu’il ne soit trop tard », explique l’artiste toujours revendicatrice de la condition des femmes, du statut d’artiste au féminin et de la disparition inéluctable de notre humanité, de nos valeurs fondamentales, presque primitives.
Cette œuvre brute, « déchirée d’un seul coup de hachoir », interpelle donc dès les premiers instants de l’exposition. L’attention du visiteur, Coco Téxèdre ne la lâche pas. Ses meules, comme un hommage à Monet, ses fentes, ses griffures, signatures si significatives de la plasticienne… Tout ici renvoie au royaume de la sensualité.
La très grande installation « Sauve qui peut », qui occupe quasiment tout l’espace de la magnifique cave voûtée de la Chapelle dans une configuration inédite, questionne aussi. La nature, là encore, saura-t-elle reprendre ses droits ?
Et puis, comme une parenthèse enchantée, l’artiste présente son Cabinet de curiosités, commencé dans les années 1990, dans lequel elle donne une reproduction en 3D d’œuvres très connues. « J’y laisse des indices, je joue avec le temps, l’histoire, les personnages. C’est comme si Alice se baladait dans ces œuvres. C’est un jeu. »
L’exposition de Coco Téxèdre à la Chapelle Sainte-Anne est à l’image de la créatrice : intense, engagée, écorchée, sensuelle, ludique et facétieuse.

Delphine Coutier La Nouvelle République 04/04/2017

Voir également le Studiolo sur Behance et l’article de Marie Akar dans Art et métiers du livre n°319

Et l’émission sur TVT 2’01

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un Commentaire