• Dédicace-à-mon-tonton
  • encorner-la-lune
  • denis-wetterwald-ca-manque-de-vie-2016
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Coco-Téxèdre
  • Seize-fois-trois
  • Souffle-nu-2016
  • Contemplaçâo-2016
  • Les-poilues-2015
  • L'artiste-qui-perce-Coco-Téxèdre-2015
  • Poser-des-mots-2015
  • François Rabelais
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Extraordinaire-2015
  • Seuls demeurent
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre L'Apocalypse Du Bellay
  • Livre pauvre avec Gilbert-Lascault-2013
  • Livre pauvre avec Myriam-Moscona 2012
  • Livre pauvre avec Suzanne-Aurbach
  • Livre pauvre René Char
  • Livre pauvre Hubert-Lucot
  • Livre pauvre Carla Gavioli
  • Livre pauvre avec Arthur Rimbaud
  • Livre pauvre avec Guillaume-Appolinaire
  • Lvre pauvre avec Carlos Perdo 2010
  • Livre pauvre avec Suzanne-Aurbach
  • Livre pauvre avec Olga-Goncharova
  • Livre pauvre avec Pierre-Schroven
  • Livre pauvre avec Myriam-Montoya 2010
  • Livre pauvre avec Bernard Mazo
  • Livre pauvre avec Hubert-Lucot 2010
  • Livre pauvre avec Linda-Maria-Baros
  • Livre pauvre avec Claude-Vigée-2010
  • Livre pauvre avec Rose Boileau 2010
  • Livre pauvre avec Michel-Butor
  • Livre pauvre avec Rose Boileau
  • Livre pauvre avec Nicole-Drano-Stamberg
  • Livre pauvre avec Olga-Gontcharova 2009
  • Livre pauvre avec Laure-Cambau
  • Livre pauvre
  • Livre pauvre avec Jean-Jacques Sergent
  • Livre pauvre avec Olga-Goncharova
  • Livre pauvre avec Pierre-de-Ronsard
  • Livre pauvre avec Pierre-Dhainaut
  • Livre pauvre & Henti-Meschonni

2018 Pierre Bergougnioux Ho ! Sainct Marsault, Michel Diaz Aux lèvres du sommeil, Gilbert Lascault Le pollen, une inquiétante poussière très fine2017 Philippe Madral Sous la canopée du désir, Claude Cahun Héroïnes, Joachim Du Bellay / Coco Téxèdre Douleur muette – Joachim Du Bellay Vers de pays – Léopold Sédar Senghor / Coco Téxèdre Dédicace à mon tonton2016 Laurent Grison Encorner la lune, Denis Wetterwald Ça manque de vie, Michel Butor Trame, Gilbert Lascault Dans une cuisine les légumes lascifs s’excitent, Coco Téxèdre Les poilus, Myriam Moscona & Daniel Leuwers Seize fois trois, Laurent Grison Souffle nu2015 Amélia Vieira Contemplaçâo, Coco Téxèdre Les poilues, Coco Téxèdre L’artiste qui perce, Coco Téxèdre Poser des mots pour Michel Butor, François Rabelais Couillon fené, Joël Bastard Sous l’herbe les fleurs, Alain Freixe Il faudrait pouvoir, Michel Butor Extraordinaire, René Char La Liberté, Emmanuelle Malhappe La fileuse2014 Pierre Bergounioux Solitudes, Michel Butor Épave, Max Fullenbaum Mille être, Gilbert Lascault La volupté chevelue et velue, Michel Butor Broderie botanique, Joachim Du Bellay L’Apocalypse2013 Gilbert Lascault Les cabrioles et les pirouettes des brodequins incarnats 2012 Myriam Moscona AltibajosSuzanne Aurbach Noces, René Char Qui brodera, Hubert Lucot En pente douceCarla Gavioli ExcursionArthur Rimbaud Les bons vergers à l’herbe bleue2011 Guillaume Appolinaire Il y a l’ombre de mon amour2010 Carlos Perdo Prosresismo, Suzanne Aurbach ArbracadabracOlga Goncharova 8 et 9 mai 1945Pierre Schroven Danse soudaineMyriam Montoya Un coup de désBernard Mazo Retour au silence, Hubert Lucot Attendre, Linda Maria Baros Cible Vivante, Claude Vigée L’arbre de vie, Rose Boileau Juste blessée2009 Michel Butor Le rameau sensible, Rose Boileau RafalesNicole Drano Stamberg Le mouchoir parfumé, Olga Gontcharova A un filLaure Cambau La lune est un avion qui se cache, Coco Téxèdre AnniversairesJean-Jacques Sergent Greffe Grief2008 Olga Goncharova Empreintes, Pierre de Ronsard La nouvelle rosePierre Dhainaut Pluriel d’écoute2007 Henri Meschonnic Je suis un tourbillon.

L’un peint, l’autre écrit… sur des feuillets, des feuillets pliés. Ils créent à quatre mains, à distance, en connivence et sincérité des livres. Des livres pauvres sur des supports modestes, des livres primitifs, des livres premiers d’avant les livres, des livres de Genèse et de création. A tour de rôle, sans ordre préétabli, au fil des rencontres, cadavres exquis, grimoires d’alchimie, dans la poésure et la peintrie le verbe et la couleur se marient. L’un ouvre l’espace, l’autre prend la place, tyran parfois la phrase à lui et tenant le dessin à distance. Quand la couleur s’insinue dans le tableau, fait la Parade, Pablo se la joue Cocteau. Des incursions dans les recoins ouvrent les portes de l’extase où se glisse la phrase, le bon mot, l’ego. Egaux, ex aequo, taureau et torero dans l’habit des lumières au prieuré Saint Cosme, demeure de Ronsard.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer